N°SIRET : 510 531 882 00015 – Maison des artistes : CD88505

Toile tendue sur cadre acier bois
Marianne interactive 1.3

COLOMB Patrice, né en Février 1968, à Rodez dans l’Aveyron.

Une sensibilité à fleur de peau et une soif intarissable de créer, expérimenter, inventer, fabriquer et apprendre.
Lorsque je travaille sur une œuvre picturale je laisse mes mains utiliser l’outil, l’important est de ne pas interférer avec mon mental, travailler dans le lâcher prise, avec mon ventre et mon cœur.
J’ai rapidement ajouté à certains de mes travaux picturaux de la matière ainsi que des inclusions métalliques, mais aussi un encadrement ouvert que j’aime assimiler au ailes de l’œuvre. Très certainement les prémisses d’un passage au volume.
En ce qui concerne mon travail en sculpture, l’approche est un peu la même.
Je vis des moments privilégiés. Le plus souvent la nuit où des flashs envahissent ma tête à une vitesse fulgurante, dans ces moments vont s’associer des objets, des matières, du mouvement, de l’électronique et enfin une logique de programmation pour rendre interactif l’ensemble.
J’ai alors l’œuvre dans sa globalité, et j’en suis très souvent surpris, tout va si vite, et pourtant tout est si clair.
Il ne me reste plus qu’à la réaliser, cela va me prend beaucoup plus de temps.
Je suis depuis toujours un touche à tout, un bricoleur dans l’âme, avec mes premiers pas en électronique à l’âge de 12 ans, et mon premier ordinateur à 16 ans. J’ai travaillé durant plusieurs années dans les domaines de l’électronique, notamment dans l’univers des jeux automatiques et des alarmes.
Je retrouve dans mon travail artistique un retour à mon émerveillement d’enfant, le ” bidouilleur ” que j’étais et que j’ai toujours plaisir à être.
J’aime la magie du moment où mes œuvres, à leur tour, viennent éveiller des émotions chez son observateur avec parfois l’expression d’un émerveillement de l’enfant qui est en chacun de nous, ne l’oublions pas.

 Patrice COLOMB, born in February 1968 in Rodez (Aveyron). 

I have an epidermic sensitiveness, and an unending thirst for creating, experimenting, inventing, making and learning. 

When I am working on a canvas or paper, my mind lets my hands use the tool without interfering in the process, so that I am free to work with my guts and my heart. 

I have very quickly added to some of my pictural works  layers of material and metallic inclusions, as well as an open frame that I like to view as the ‘wings’ of the work – quite probably the first hints of the volume to come. 

As to my sculptural work, I roughly proceed in the same manner. I experience privileged moments, mainly at night, when my head fills with quickly-moving  flashes, mingling objects, materials, movements and electronics, all logically processed to make the whole thing interactive. 

I can then see the global work, and it quite often surprises me, because the process is so quick and at the same time so obvious. 

All I have to do next is to carry it out, and this will take me much more time. 

I have always been a born jack-of-all-trades. I first tackled electronics aged 12 and had my first computer when I was 16. I worked for some years in the electronic field, especially on games and alarm systems. 

My artistic work reminds me of my child’s wonders, and the tinkerer I was and still am, to my great pleasure. 

I love the magical moment when my works awake the viewers’ emotions and the wonder of the child who, never forget, still lives in our heart.  

Photo 2017 – Exposition aux Bergeries de Palombaggia, Relais & Châteaux *****, Porto-Veccio
Photo 2016 – Exposition personnelle à la Chapelle Saint Hypollite, Loupian